Des bleus au coeur, Louisa Reid

17 07 2012

Présentation de l’éditeur

Des bleus au cœur est un conte, mais un conte terrifiant et terriblement réaliste. C’est l’histoire tragique de ces deux sœurs jumelles prises au piège d’un père monstrueux, une histoire comme on en découvre dans les pages de faits divers, un drame familial qui se déroule derrière les portes closes d’une maison tranquille et proprette, et qu’aucun voisin ne soupçonne d’abriter les pires violences.
De chapitre en chapitre, les voix des deux sœurs alternent autour d’une scène terrible qu’on ne découvrira vraiment qu’à la fin : la mort d’Hephzibah. Rebecca raconte l’après, comment elle tente de s’enfuir, pour échapper au même destin. Hephzi, elle, déroule le fil de son destin, tissé d’amour, de rêves et de désespoir. Profondément touchantes, fortes, loyales, les jumelles de Louisa Reid prennent vie et laissent le lecteur sonné et hanté, les yeux écarquillés et le cœur serré.

Roman de l’adolescence, Des bleus au cœur oscille entre vitalité et fascination morbide, emprunte les silhouettes de ses héroïnes et leurs émois àVirgin Suicides, et l’ombre de leurs parents aux créatures maléfiques des contes.

L’auteur

Louisa Reid est enseignante, elle vit à Cambridge avec son mari et ses deux enfants. Des bleus au cœur est son premier roman, traduit dans le monde entier.

Mon avis

La quatrième de couverture dévoile exactement l’état dans lequel j’étais durant cette lecture : sonnée, hantée et le cœur serré. Et cela dès les premières phrases du livre « Aujourd’hui ils m’ont obligée à aller à l’enterrement de ma sœur. J’ai fini par céder, je n’avais pas tellement le choix ». On ressent un sentiment oppressant qui ne s’arrêtera pas avant la fin du livre et même bien après. Car une chose est sûr, c’est une lecture qu’on ne peut pas oublier.

Pour son premier roman, Louisa Reid a choisi un thème dur mais qui malheureusement existe: celui de la maltraitance. Deux jumelles de quinze ans prisonnières d’un père vicaire abominable et d’une mère froide. Le choix de l’écriture est bien choisi: le récit est alterné par les deux jumelles mais à deux moments différents de leur vie: le point de vue de Rebecca, après la mort de sa sœur, avec son combat pour s’en sortir, se sauver de cet enfer; et le point de vue d’Hephzi, avant sa mort, avec son espoir d’être une adolescente normale avec ses rêves, ses joies et ses peines. L’auteur a su nous parler de l’enfer des filles sont trop de détails durs mais avec des mots qui nous permettent de deviner ce qui se passe.

Bien que jumelles, seul le jour de leur naissance et leur terrible sort sont identiques. Pour le reste, elles sont totalement différentes. Hephzi qui est belle, intelligente, qui cherche à vivre enfin un semblant d’existence normale le jour où les filles ont enfin pu aller à l’école. Car jusqu’à ce jour, elles ne connaissait que leur foyer et le presbytère. Hephzi cherche à tout prix à paraitre normale, à se faire des amis et découvre petit à petit les plaisirs de l’adolescence.  Mais voilà, elle m’a beaucoup énervé et je n’ai pas aimé son attitude envers sa sœur. Finalement on peut dire qu’elle s’est comporté comme une adolescente normale : abandonner sa sœur durant le lycée et laisser tout le monde se moquer d’elle. Et bien sûr, l’a laisser prendre des coups à sa place par son père.

Car oui Rebecca est différente des autres personnes: atteinte d’un syndrome qui a pour conséquence une déformation de son visage, elle est le souffre douleur de son père qui depuis sa naissance la maltraite physiquement comme il le fait avec Hephzi, mais aussi une maltraitance mentale. On a mis longtemps à comprendre le problème de Rebecca, tout comme elle-même a mis longtemps à mettre un nom sur sa différence. Au contraire de Hephzi, Rebecca n’aime pas le lycée où elle essaye de se faire toute petite et se réfugie tout le temps à la bibliothèque dans le but de lire tous les livres. J’ai vraiment trouvé que les passages concernant Rebecca étaient les plus durs. Plus on avance dans le livre, plus on ne peut pas le lâcher afin de savoir si une existence meilleure attend Rebecca. Son combat est une vrai leçon de vie.

J’ai beaucoup aimé les passages où les filles passent du temps avec leur grand-mère, passages qui laissent passer un semblant d’espoir. Je vais m’arrêter là et je vais vous laisser vous faire votre opinion mais une chose est sûr: lisez-le!

En conclusion, ma note

Un récit poignant, qui restera longtemps dans ma tête, deux sœurs jumelles identiques et différentes à la fois,un choix ‘écriture subtil alternant les deux points de vus à deux moments différents. Bien qu’une note de 5 et le fait que j’ai aimé ce livre, je ne peux le mettre en coup de cœur de part le sujet traité.

Quelques citations

p110: « Mon reflet était plus pâle que jamais dans le miroir de la salle de bains, je me suis demandé si j’allais peler comme un vieux parchemin et perdre des couches de peau. J’étais sûre que mon corps allait partir en poussière avant que l’encre de mon futur ait une chance de sécher. »

p162: « J’avais peur de me perdre  et que personne ne veuille m’aider, j’étais sure de ne jamais retrouver le chemin du retour. Le monde  me semblait un océan de dangers dans lequel je risquais à tout instant de me noyer. »

Petits plus

Je remercie les éditions Plon et l’opération masse critique de Babelio pour ce partenariat.

Le livre est également disponible sous une autre couverture couverture aux éditions Plon jeunesse, cependant je ne pense pas qu’il doit être lu avant au moins 15 ans.

Livre lu dans le cadre  8/24

Publicités

Actions

Information

6 responses

17 07 2012
Mélo

Ha te voilà ! On ne te voit plus 😦
Bon, vraiment ce livre ne me tente aucunement malgré tout le bien que tu en dis. C’est vraiment un sujet qui ne passionne pas et que je n’ai pas envie de lire. Tu me diras, ma PàL est d’accord avec moi ;-))

19 07 2012
nodreytiti

Je te comprends ce n’est pas un sujet facile. Et puis comme ça ta PAL te dis merci 🙂

26 07 2012
MyaRosa

Oh je ne savais pas que tu l’avais reçu pour l’opération Masse Critique. C’est un roman bouleversant que je n’oublierai pas.

9 08 2012
nodreytiti

Je confirme, je pense que c’est un livre qu’on ne peut pas oublier.

25 10 2012
Symphonie

Ce roman nous livre l’enfer que vivent deux soeurs jumelles que tout oppose, si différentes et pourtant si proches, qui ne connaissent rien de la vie et ce n’est pas peu dire, vivant sous la croupe d’un père monstrueux. Mais vient le moment où les secrets lourdements cachés vont faire surface grâce à la détermination de Rebecca pour échapper à la folie de leur père, pour retrouver la dignité et pour l’apaisement de sa soeur Hephzibah disparue dans des circonstances tragiques. Un grand coup de coeur pour ce roman qui vous séduira, j’en suis certaine. A ne pas manquer !!!

27 10 2012
nodreytiti

Un coup de coeur également pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :