Les souvenirs, David Foenkinos

7 11 2011

Présentation de l’éditeur

« Je voulais dire à mon grand-père que je l’aimais, mais je n’y suis pas parvenu. J’ai si souvent été en retard  sur les mots que j’aurais voulu dire. Je ne pourrai jamais faire marche arrière vers cette tendresse. Sauf peut-être avec l’écrit, maintenant. Je peux le lui dire, là. »

David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur la vieillesse et les maisons de retraite, la difficulté de comprendre ses parents, l’amour conjugal, le désir de créer et la beauté du hasard, au fil d’une histoire simple racontée avec délicatesse, humour, et un art maîtrisé des formules singulières ou poétiques.

Mon avis

David Foenkinos est un auteur que j’ai souvent croisé sur les blogs mais que je n’avais jamais lu. C’est donc une découverte pour moi et ce fut une très belle découverte. C’est un roman très touchant, dès les premières lignes, les mots nous arrivent droit au cœur et nous transportent, nous font réfléchir, nous rendent triste et parfois nous font rire. Un livre sur la vie, où chacun  pourra à un moment donné, se sentir concerner. J’ai très souvent posé le livre pour réfléchir à certains passages,  bouleversant ou non. Et c’est ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est qu’il nous fait réfléchir à des choses de la vie que l’on connait mais qu’on ne prête pas forcement attention.

L’écriture de l’auteur est délicate. Il sait choisir ses mots pour nous procurer une émotion forte. Il ne se retient pas pour nous conter une période de sa vie et un passage m’a vraiment touché car les mots écrits sont vraiment ce que j’ai moi même ressenti il y a peu de temps concernant l’égoïsme de certains parents qui se permettent de juger. Je dois dire que ce passage m’a marqué et qu’il m’a fallu un certain temps pour continuer ma lecture.

L’auteur s’est également beaucoup amusé je pense, à nous écrire entre deux chapitres, des souvenirs des personnes (connues ou non) rencontrées au cours du chapitre qu’on venait d’achever. J’ai beaucoup aimé ces coupures dans l’histoire, qui ne servent pas à la trame du récit, mais qui donne une touche de fantaisie et de vie au livre.

En conclusion, ma note

Un livre touchant, une écriture délicate, un auteur à découvrir. D’ailleurs, il me tarde de lire d’autres livres de cet auteur.

Quelques citations

P16 : « Dans la chambre, face à son corps, une image m’a saisi : la mouche. Une mouche posée sur son visage. C’était donc ça, la mort. Quand les mouches se posent sur nous et qu’on ne peut plus les chasser. C’est cette vision qui m’a été le plus pénible. Son immobilité agressée par cette grosse conne de mouche. Depuis, j’écrase toutes les mouches. On ne peut plus dire de moi : il ne ferait pas de mal à une mouche. Cette mouche-là, j’y ai pensé souvent par la suite, elle ne savait pas où elle avait posé ses pattes de mouche, elle ignorait tout de la vie de mon grand-père, elle s’arrêtait sur le dernier visage de mon grand père, sans même savoir que cet homme avait été un adulte, un adolescent, un nouveau-né . »

P85 : « J’allais apprendre plus tard qu’il ne faut pas chercher pour trouver, tout le monde répète à longueur de temps cet adage absurde, et pourtant il est vrai. J’allais comprendre aussi, et de manière plus surprenante, qu’il en était de même pour le roman. Il ne fallait pas forcément courir après les idées, s’acharner sur des brouillons, c’était au roman de faire le premier pas. Il fallait simplement être dans de bonnes conditions pour le recevoir quand il frapperait à la porte de l’imagination. Les mots avançaient vers moi avec la grâce de leur invisibilité.»

P197 : «  Je comprenais plus que jamais à quel point mes parents étaient égoïstes. Jamais mon  père ne s’était intéressé à la moindre de mes interrogations, jamais il n’avait compati à mes malaises d’adolescence, et voilà qu’il me jugeait. J’avais envie de lui dire que personne n’était responsable de ses parents. »

Petits plus

Ce livre a été lu grâce à Price Minister dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire, et je remercie tout particulièrement Rémi Gonseau.

les matchs de la rentrée littéraire

Livre lu dans le cadre de :

Publicités

Actions

Information

14 responses

7 11 2011
Mélo

Je n’étais pas tentée, maintenant si ! Merci toi !
Je ne sais pas si j’accrocherais, je n’ai jamais lu Foenkinos.

13 11 2011
nodreytiti

Mais avec plaisir, j’adore te tenter! Je n’avais jamais lu cet auteur auparavant et je ne savais pas du tout à quoi m’attendre mais je pense que tu vas aimer. En tout cas, tu n’as juste qu’une phrase à dire pour qu’il arrive dans ta BAL!

8 11 2011
read-with-me (Mélanie)

Eh bien, je suis déçue de ne pas avoir choisi celui-là pour les matchs de la rentrée littéraire ! 🙂

13 11 2011
nodreytiti

Je peux te le prêter si tu le veux 😉

8 11 2011
Luthien

Ce roman a l’air très touchant.

13 11 2011
nodreytiti

Oui il l’est, il touche certains points sensibles de notre société.

11 11 2011
stellade

Un article auquel j’adhère à 200%.
J’avais beaucoup aimé « la Délicatesse ».Une belle écriture.

13 11 2011
nodreytiti

Merci beaucoup 🙂 J’ai rajouté « La délicatesse » en haut de ma liste!

11 11 2011
Vanilla

Tout comme toi, un auteur inconnu pour moi
j’ai bien aimé les morceaux choisis, ca donne envie de lire et découvrir vraiment cette histoire

13 11 2011
nodreytiti

Merci c’est très gentil. C’est vraiment les passages qui m’ont le plus touché dans ce live, il y en a beaucoup d’autres, mais ceux-là j’ai vraiment eu envie de les partager.

13 11 2011
Mya Rosa

Comme beaucoup, j’ai découvert Foenkinos avec La Délicatesse que j’avais beaucoup aimé. Celui-ci me tente beaucoup également. Il est dans ma PAL. Bisous

19 11 2011
nodreytiti

Ah et bien j’ai hâte de lire ton avis sur ce livre 😉

17 11 2011
FaFa

J’aime beaucoup cet auteur ! faut que je me le procure !

19 11 2011
nodreytiti

Tu veux que je te l’envoie Fafa?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :