Salem, Stephen King

21 01 2011

Présentation de l’éditeur :

 

La paisible petite bourgade était devenue une ville fantôme et personne n’osait parler de ce rire aigu, maléfique, enfantin.

Jerusalem’s Lot n’avait rien de remarquable, sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt ans auparavant. Et lorque Ben Mears revient à « Salem », c’est seulement pour retrouver ses souvenirs d’enfance.

Mais, très vite, il devra se rendre à l’évidence : il s’y passe des choses étranges, sinistres. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l’horreur s’infiltre, s’étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.


Mon avis :


Salem est le premier Stephen King que je lis, et j’étais très enthousiasme. Cependant, en lisant le prologue (les six premières pages du livre), j’ai eu beaucoup de mal. Je ne comprenais rien et je me suis dit que finalement King n’était pas pour moi. Mais bon, six pages d’un livre, ce n’est rien pour s’en faire une idée, surtout sur un prologue. J’ai donc continué et fort heureusement !

Nous suivons donc Ben Mears, écrivain, qui revient à Jerusalem’s Lot afin d’écrire un roman sur la fameuse « maison hantée » de la ville. C’est un personnage assez mystérieux et torturé, qui a connu un drame dans sa vie qu’il n’arrive pas à oublier. Il est envouté par la fameuse maison « hantée » qu’il n’a pas oublié depuis son enfance.

Mais bien que Ben tienne une grande place dans ce roman, finalement le personnage principal de ce livre est cette petite ville du Maine et ses habitants. On suit certains habitants de la ville, d’autres plus que d’autres, notamment Susan Nortan, une jeune femme assez rebelle pour son époque (les années 70) et qui n’accepte pas les décisions que sa mère essaye de prendre pour elle.

L’arrivée de Ben dans cette petite ville provinciale crée l’événement, mais ce n’est rien comparer aux deux collaborateurs qui s’installent dans la maison « hantée ». Surtout que des événements étranges vont arriver, les uns après les autres, et semer la terreur dans cette petite ville si calme.

Progressivement, Stephen King arrive à créer une atmosphère de terreur, pesante, iréelle. Les scènes sont si bien décrites qu’on arrive à s’imaginer que le mal est dans notre maison ! D’ailleurs, ce mal est un vrai mystère dans ce livre, et ce n’est qu’au milieu du roman qu’il portera un nom, nom qui m’a fort étonné et dont je n’aurai jamais pensé ! Stephen King a su jouer avec nous en nous donnant des fausses pistes !

Je ne peux pas en dire plus, sans vous en dévoiler de trop, il ne vous reste plus qu’à lire Salem, si ce n’est pas déjà fait, afin de savoir quel mystère se cache dans cette ville.

 

Pour finir, une petite citation :

P130 : « Un frisson le parcourut, il regarda l’herbe en plastique d’un vert cru et se demanda pourquoi on croyait bon de mettre ça à chaque enterrement. Ce gazon ressemblait exactement à ce qu’il était : une imitation bon marché de la vie, destinée à cacher à ceux qui vivaient encore les lourdes mottes de terre brune de leur dernière demeure. »

 

Livre lu dans le cadre: et

Présentation de l’éditeur :

La paisible petite bourgade était devenue une ville fantôme et personne n’osait parler de ce rire aigu, maléfique, enfantin.

Jerusalem’s Lot n’avait rien de remarquable, sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt ans auparavant. Et lorque Ben Mears revient à « Salem », c’est seulement pour retrouver ses souvenirs d’enfance.

Mais, très vite, il devra se rendre à l’évidence : il s’y passe des choses étranges, sinistres. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l’horreur s’infiltre, s’étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.

Mon avis :

Salem est le premier Stephen King que je lis, et j’étais très enthousiasme. Cependant, en lisant le prologue (les six premières pages du livre), j’ai eu beaucoup de mal. Je ne comprenais rien et je me suis dit que finalement King n’était pas pour moi. Mais bon, six pages d’un livre, ce n’est rien pour s’en faire une idée, surtout sur un prologue. J’ai donc continué et fort heureusement !

Nous suivons donc Ben Mears, écrivain, qui revient à Jerusalem’s Lot afin d’écrire un roman sur la fameuse « maison hantée » de la ville. C’est un personnage assez mystérieux et torturé, qui a connu un drame dans sa vie qu’il n’arrive pas à oublier. Il est envouté par la fameuse maison « hantée » qu’il n’a pas oublié depuis son enfance.

Mais bien que Ben tienne une grande place dans ce roman, finalement le personnage principal de ce livre est cette petite ville du Maine et ses habitants. On suit certains habitants de la ville, d’autres plus que d’autres, notamment Susan Nortan, une jeune femme assez rebelle pour son époque (les années 70) et qui n’accepte pas les décisions que sa mère essaye de prendre pour elle.

L’arrivée de Ben dans cette petite ville provinciale crée l’événement, mais ce n’est rien comparer aux deux collaborateurs qui s’installent dans la maison « hantée ». Surtout que des événements étranges vont arriver, les uns après les autres, et semer la terreur dans cette petite ville si calme.

Progressivement, Stephen King arrive à créer une atmosphère de terreur, pesante, iréelle. Les scènes sont si bien décrites qu’on arrive à s’imaginer que le mal est dans notre maison ! D’ailleurs, ce mal est un vrai mystère dans ce livre, et ce n’est qu’au milieu du roman qu’il portera un nom, nom qui m’a fort étonné et dont je n’aurai jamais pensé ! Stephen King a su jouer avec nous en nous donnant des fausses pistes !

Je ne peux pas en dire plus, sans vous en dévoiler de trop, il ne vous reste plus qu’à lire Salem, si ce n’est pas déjà fait, afin de savoir quel mystère se cache dans cette ville.

Une citation pour finir :

P130 : « Un frisson le parcourut, il regarda l’herbe en plastique d’un vert cru et se demanda pourquoi on croyait bon de mettre ça à chaque enterrement. Ce gazon ressemblait exactement à ce qu’il était : une imitation bon marché de la vie, destinée à cacher à ceux qui vivaient encore les lourdes mottes de terre brune de leur dernière demeure. »

Publicités

Actions

Information

12 responses

21 01 2011
Mélo

Je ne l’ai pas encore lu celui-là ! Et je ne sais donc pas si c’est un bon titre pour découvrir Stephen King… J’en ai encore dans ma biblio que je n’ai pas lus donc celui-ci sera pour plus tard…
En tout cas, je te conseille Le Fléau (gros coup de coeur, surtout le tome 1 !), Shining, Simetierre, Charlie, ou encore Running Man. 🙂

21 01 2011
nodreytiti

Merci pour tes conseilles, je me les notes.
J’ai dans ma PAL: Danse macabre, tu l’as lu? Il est bien?
En tout cas, si Salem n’était pas un bon titre pour commencer, je me demande vraiment comment seront les autres, car malgré tout, j’ai beaucoup aimé!

21 01 2011
Mélo

Non, pas lu Danse macabre et il me semble que c’est un recueil de nouvelles 😉

21 01 2011
nodreytiti

Oui en effet c’est un recueil. Bon bah plus qu’à le lire pour m’en faire une idée!

22 01 2011
Read-with-me

Ah j’adore Stephen King! J’ai adoré « Différentes saisons » c’est un recueil de 4 longuuuues nouvelles, les trois premières je les ai adoooré et la dernière euh… beaucoup moins ^^ En tout cas je te le conseille, d’ailleurs la 1ère a une adaptation cinématographique assez connue: « les évadés » (avec Morgan Freeman). Bref, Salem est dans ma PAL et j’ai hâte de lire ce roman, comme tous les autres de Stephen King 🙂

23 01 2011
nodreytiti

Ah merci je me le note. Surtout que j’ai vu le film mais je ne savais pas qu’il était tiré d’un livre de Stephen King, merci pour l’info.

24 01 2011
Ceinwin

Salem est dans ma PAL depuis une éternité, ta critique m’a donné envien de m’y mettre rapidement!

24 01 2011
nodreytiti

J’ai hâte alors de découvrir ton avis quand tu l’auras lu.

30 01 2011
MyaRosa

Celui-ci dort dans ma PAL depuis une éternité…
Ce n’est pas qu’il ne me tente pas, bien au contraire,
mais dans l’édition que j’ai c’est écrit tout petit petit
et j’avoue qu’en général ça me rebute un peu.
Malgré tout, ton avis enthousiaste me donne
vraiment envie de tenter l’expérience !

30 01 2011
nodreytiti

Ah toi aussi ça te rebute, on est deux!
Moi le pire, c’est que quand j’ai pris le livre pour commencer,je me suis dis, bon ça va il est fin il va pas me prendre trop de temps… bah quand j’ai ouvert, j’ai eu la belle surprise des petites lettres!
En tout cas, j’espère qu’il te plaira.

1 11 2011
missycornish

Ah ça à l’air bien je n’ai rien lu de Stephen King mais cela ne saurait tarder!!! Salem rien que le titre est inquiétant. Je vais peut-être me le commander!!! Tu l’as aimé alors? C’était comment comme première expérience?

5 11 2011
nodreytiti

J’ai beaucoup aimé, une atmosphère angoissante tout le long et pour une flipette comme moi, ça a bien marché! Un auteur à lire au moins une fois! D’ailleurs j’ai d’autres livres de lui mais je n’ai pas encore eu le temps de les lire, j’espère pour bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :